Depuis une semaine, la France est confinée et parmi son peuple de plus de 66 millions de personnes, un grand nombre se retrouve confiné seul face à quatre murs pour contrer la propagation du coronavirus. Il s’agit certes d’une épreuve à passer, mais n’oubliez pas que vous faites ça pour la bonne cause. Cette pandémie a eu un impact collectif sur nos activités professionnelles, à présent c’est notre mode de vie qui est contaminé pour une période indéterminée.

Dans nos quotidiens à mille à l’heure, il était devenu rare de se retrouver face à soi-même. 6h Le réveil sonne, épuisé il retentit une seconde fois, alarmant on s’empresse pour un brossage de dents, une toilette qui se joue contre la montre, et les premiers vêtements s’enfilent en un temps record.  Rendez-vous dans le métro où le matin s’éveille sous le regard perdu d’une centaine d’autres. Une journée passée, c’est au travail qu’elle sera vécue. 18h Retour fatigué, cuisine exécutée, repas dévoré, télé allumée. Le regard s’éteint et s’envole jusqu’à demain. En 24h, c’est une vie extérieure qui se bouscule dans notre cerveau ne trouvant plus d’espace pour s’accueillir à nouveau. Aujourd’hui, le confinement nous oblige à s’observer, à se découvrir, à s’accepter. 

La solitude ne doit pas se vivre dans la tristesse, mais plutôt dans l’apprentissage de soi-même. Elle pourra s’avérer devenir une force lorsque le confinement sera terminé, c’est le chemin que je vous invite à prendre pour votre bien être intérieur et extérieur.

Voici le processus d’un confinement vécu seul avec le sourire

Créer sa nouvelle routine

Créer une nouvelle routine basée sur votre espace, votre temps et vos obligations. Certains sont au chômage technique, d’autres en télétravail, cette routine peut s’appliquer dans les deux cas. Il suffit de se créer un programme que vous noterez dans un cahier ou sur votre ordinateur. Vous devez y écrire absolument tout ce que vous projetez de faire au cours de votre journée. La manière la plus efficace de se retrouver avec une journée remplie est de détailler le plus d’actions possibles. L’idée n’est pas de se stresser ou culpabiliser si on ne fait pas tout ce qui est écrit, mais ça donne l’occasion de ne pas se retrouver face à l’ennui du « j’ai rien à faire », le « par où commencer » ou même le « à quoi bon ».

Exemple d’une to-do-list à personnaliser selon son quotidien et ses obligations professionnelles

Se fixer des limites

Dans un contexte où l’information du coronavirus est omniprésente (tv, internet, conversations), il faut apprendre à dire stop pour ne pas vivre un confinement anxiogène voué à la dépression. Vous devez vous informer tout en limitant le trop plein d’informations. Lorsque vous allumez votre tv, pensez aussi à l’éteindre et ne pas laisser l’information en continue s’installer dans votre salon. Il en est de même avec vos proches, lorsque vous les avez au téléphone, discutez de l’actualité, mais pensez à parler de sujets plus propices au bien-être, de ce que vous avez fait de votre journée. En plus de vous faire du bien, vous inspirerez votre interlocuteur à s’occuper autrement et s’aérer l’esprit. Invitez la bonne humeur dans un climat négatif !

En définissant vos limites, c’est un acte de bienveillance envers vous-même que vous vous octroyez. Votre stress diminuera de façon fulgurante et votre attention sera focalisée sur votre vie plutôt que le « danger » et la négativité ambiante. Il ne s’agit pas d’être dans le déni, mais d’être conscient de la réalité tout en gardant le contrôle sur sa vie personnelle.

Devenir son propre meilleur ami

Lorsque l’on est bien avec soi-même, on vit bien la solitude. Le seul manque est celui du contact extérieur, des relations sociales, mais ayez bien conscience que vous retrouverez cette vie bientôt, il ne s’agit pas d’une privation éternelle. Pour combler le vide des autres, je vous conseille de prendre rendez-vous avec vous-même, de devenir votre meilleur ami !

Si vous pouviez inviter un ami maintenant, comment et qui serait-il ? Pourquoi cet ami en particulier ? Est-il amusant ? Réconfortant ? Passionnant ?

Dès lors que vous aurez répondu à ces questions, amusez-vous à devenir cet ami. S’il est réconfortant, réconfortez-vous avec les mots que vous avez besoin d’entendre. S’il est drôle, riez ! S’il est passionnant car il fait un tas d’activités, commencez à devenir passionnant à votre tour !

Trouver une passion

Si vous n’avez aucune passion, il est temps de vous y mettre ! Testez de nouvelles activités que vous n’osiez pas faire avant. Manque de temps ? Vous en avez à présent. Couture, lecture, peinture, broderie, coder, faire des photos, du dessin, la cuisine, le sport, etcetera. Il est possible qu’en vous essayant à la nouveauté, vous ne trouvez pas de plaisir. Dans ce cas, continuez à explorer, vous allez trouver !

Rester en contact avec l’extérieur 

Ce n’est pas parce que nous sommes confinés que nous devons nous couper du monde. Par chance, la technologie est l’outil par excellence pour garder le lien avec nos proches mais aussi pour s’en créer.

Famille, amour, amis, travail : passez des coups de fil, des appels Facetime. Vous vous sentirez moins seul dans cette épreuve.

Si vous n’avez personne à appeler, je vous conseille de chercher des groupes sur Facebook qui permettent de discuter avec des personnes dans la même situation. Il y a même des apéros virtuels organisés ! Dans le meilleur des cas, vous trouverez des groupes dans votre ville, dans le cas contraire devenez contributeur.

Aussi, vous avez l’application mesvoisins.fr qui permet de se mettre en contact avec son voisinage, ce qui peut être un terrain intéressant pour la prise d’initiatives au coeur même de votre quartier.

Prendre l’air 

Prenez l’air ! Fenêtre, balcon ou jardin pour les plus chanceux, gardez le contact avec l’extérieur même si c’est minime, ça fait du bien à votre mental. Ça ne remplacera pas une balade d’une heure dans un champs de tournesols, mais ça a le mérite d’aérer votre esprit. D’ailleurs, le mieux est de ne penser à rien lorsque vous mettrez le bout de votre nez par votre fenêtre.

Rire

Plus que tout, c’est le conseil le plus important à appliquer dès maintenant ! Être seul ne vous empêche pas de rire, il y a des milliers de contenus hilarants sur internet, prenez le temps de rire au moins une fois par jour, meilleur remède anti-dépression.

Faire de la méditation

Je crois que le meilleur cadeau que peut vous faire cette solitude imposée est de commencer la méditation si ce n’est pas déjà le cas. La méditation nettoie votre intérieur, détend et vous permet de vous recentrer sur l’essentiel, sur l’instant. L’application Petit Bambou est parfaite pour débuter !

Stimuler sa créativité

Un voyage dans le souvenir pour écrire, une déconnexion du reste en se plongeant dans les couleurs, une lecture pour recréer sa vie. Stimuler sa créativité est un antidote contre l’ennui avec un bonus non négligeable : se sentir vivre ! Pourquoi pas tenir un carnet de bord au quotidien en y écrivant pas seulement ce que vous avez fait de votre journée, mais toutes les pensées qui sont passées dans votre esprit.

Lire ou visionner des contenus sur le développement personnel

Tout simplement. Prenez soin de vous et renaissez plus fort en faisant un travail sur vous-même, sur votre projet de vie. Apprenez à vous connaître vraiment en découvrant qui vous êtes, quelle est votre mission, quelle est votre définition du bonheur, qu’est-ce qui pourrait rendre votre vie encore mieux vécue ? Posez-vous les bonnes questions, répondez-y sans vous mettre la pression, détendez-vous et vivez sereinement aujourd’hui et les prochains demain qui n’attendent que votre lumière !

J’oubliais ! N’oubliez pas de changer de place sur votre canapé si vous ne voulez pas retrouver un fossé à la fin du confinement 😉

Partagez cet article avec des personnes qui auraient besoin de ces conseils pour vivre mieux la solitude durant le confinement.

Bon courage à tous et prenez soin de vous !

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services