SHOOTING PHOTO AVEC UN ANIMAL : PAUSE CONTRE POSE

SARAH AVENA

Quand j’avais 16 ans, j’ai eu la chance d’adopter un petit lapin que j’avais nommé Skip, Skipouné puis Skipinou. Avoir un animal à la maison c’est comme un rayon de soleil, un bonheur de voir sa petite tête et son petit corps qui se ballade un peu partout. J’ai aussi découvert qu’un lapin est un animal très intelligent. Les premières semaines, il était grognon, avec le temps c’était lui qui m’adoptait. Il venait même me surprendre la nuit pour dormir à mes côtés. Parfois, il faisait des choses incroyables comme ouvrir une porte avec son petit museau ou bien se fabriquer un nid en dehors de sa cage. À l’abris de mon regard, il ramenait chaque jour des brins d’herbes dans un coin de ma maison pour se faire son nid caché. Incroyable mon Skipouné ! Bon, il y avait aussi ses caprices de lapin, il m’a refait la décoration en grignotant toute la tapisserie de ma chambre et bien sûr tous les fils électriques qui traînaient. Pas de surprise, c’est un rongeur !

Après mon bac, j’ai quitté Aix en Provence pour la Côte d’Azur et pour des raisons de logement non adapté j’ai dû me séparer de mon amour : Skip… Je ne l’ai pas abandonné mais je l’ai confié à mon père qui vivait dans un havre de paix assez spacieux pour mon lapinou. Seulement 1 an plus tard, Skip s’est éteint en me laissant seulement les souvenirs de notre complicité.

Depuis, j’ai décidé de ne plus adopter d’animaux tant que ma vie ne sera pas assez stable pour lui offrir un confort au quotidien et une présence car un animal est un être vivant que l’on doit aimer et respecter comme les humains.

Cette brève histoire pour vous faire part de l’aventure dans laquelle je me suis embarquée il y a quelques jours ! 

Tout commence par un post d’une photographe qui recherche une modèle pour un shooting avec un lapin. Lorsque j’ai vu cette annonce, la première pensée qui m’est venue à l’esprit n’était pas que de faire des photos mais surtout l’idée adorable de pouvoir faire cette séance accompagnée d’un lapinou. J’ai naturellement pris contact avec elle qui m’a expliquée son projet dont le sujet est « la lutte contre le port de la fourrure ». Au bout de quelques messages échangés, j’ai juste adoré son idée qui m’a inspirée à écrire cet article.

Le jour du tournage enfin arrivé, je rencontre Lola Ledoux, une étudiante en photographie passionnée et spécialisée dans les shooting avec animaux. Je rencontre également son lapin tout mignon et tout jeune, le feeling est vite passé, du moins je l’espère !

Photo lapin - Sarah TNJ

Après chaque pose, une pause s’impose !

J’ai eu l’agréable surprise de découvrir que j’avais à faire à une vraie amoureuse des animaux. Le but du shooting est de mettre en avant la relation humain / animal. Prendre la pose n’est pas si compliqué mais faire poser un petit être à quatre pattes c’est une autre histoire !

Durant la séance photo, le lapin était roi c’est à dire que lorsqu’il se sentait stressé ou effrayé, Lola le remettait avec douceur dans sa cage ouverte pour qu’il puisse se ré-hydrater et se reposer.  C’était assez drôle de voir qu’à chaque fois qu’on faisait une pause, il refaisait sa toilette. Un lapin c’est hyper propre !  Sa remise en beauté perso durait parfois plus de 10 minutes et nous attendions qu’il sorte par lui même de sa cage et nous montre quelques signes de confiance.

Lors d’une discussion avec la photographe, j’ai découvert avec horreur que certains professionnels droguent les animaux pour que la séance photo soit plus simple et l’animal plus facile à dompter. Je me suis rendue compte que Lola respectait vraiment les animaux pour ses shooting mais apparemment ce n’est pas le cas de tous. Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas des objets de fantaisie mais bien des êtres vivants comme nous (on ne le répète jamais assez).

 

Quoiqu’il en soit, l’animal est ROI

Photo par Lola Ledoux

Voici quelques conseils que la photographe Lola m’a donnée pour un shooting avec animal réussi et respectueux :

  • être doux et ne pas s’énerver devant l’animal
  • s’il ne veut pas, il ne faut pas insister
  • prévoir sa nourriture, à boire et un objet tel que son doudou
  • être rassurant en le caressant (si son maître est présent, c’est mieux car il se sentira plus en confiance)
  • ne surtout pas le droguer, un animal c’est fragile et cette pratique est dangereuse pour sa santé
  • Faire des pauses lorsque l’animal se montre retissant et nerveux (certains animaux tels que les lapins peuvent faire une crise cardiaque)

Alors, si vous avez envie de faire un shooting avec un animal, que ce soit le vôtre ou pas, n’oubliez jamais que c’est lui le roi.

Hormis la tendresse, le projet photo de Lola était surtout de rappeler l’horrible destin de certains animaux qui se font arracher leur fourrure pour couvrir les épaules de certain(e)s. Un message important contre cette mode qui, je l’espère, sera démodée. Une conviction que je partage aussi. Personnellement, je ne porte jamais de vraie fourrure car l’idée d’avoir un cadavre sur mes épaules me répugne bien que je ne peux pas trop défendre ma cause car je le sais bien il faudrait devenir végétalien pour prôner d’une voix plus forte ce combat. Mais, je pense que même les petits actes peuvent devenir grands pour faire évoluer les mentalités. Dans le cadre de ce shooting, j’ai dû porter un manteau en vison pendant quelques minutes pour immortaliser ce message : « Oserais-tu porter sa fourrure? » . C’est une photo brutale et je vous avoue que j’en frissonne à chaque fois que la visionne car je n’aime pas me voir porter ce manteau mais le message est clair. Pour ma part, cette expérience m’a persuadée que je n’en porterai jamais.

Photo par Lola Ledoux

Photo par Lola Ledoux

C’est un article long mais je voulais vraiment partager cette douce aventure avec vous tout en transmettant un message d’amour pour ces bêtes pas si bêtes.


Je vous invite à découvrir l’univers de Lola Ledoux Photographe sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/lolaledouxphotographies

 

FacebookGoogle+Partager