MOI, FACEBOOK ET MES DROITS : LE MESSAGE VIRAL INUTILE ?


À tous mes chers amis Facebook ainsi que les amis de mes amis,

Il faut absolument lire cet article jusqu’au bout sinon votre chat ou celui de votre voisine va mourir d’une crise cardiaque à minuit. Si vous lisez jusqu’au bout, vous allez gagner à l’Euro Millions sans même avoir joué. Vous ne me croyez pas, vous avez tort. Je n’ai pas de chat, pourtant il est mort. Postez ce message sur Facebook en faisant copier-coller afin que Mark Zuckerberg puisse le voir. Merci de lui dire bonjour au passage s’il daigne vous mettre un like. C’est qu’il a pris la grosse tête Mark depuis qu’il a atteint le milliard d’amis, il ose même nous piquer nos contenus !

Devenir membre, accepter la politique du réseau social et réclamer ses droits : l’histoire du signataire mécontent

La suite va éclairer nos lanternes, et plus particulièrement à ceux qui pensent contourner les conditions d’utilisation d’un simple clique droit.

Protection droits Facebook

Le message à copier / coller me protège-t-il ? 

Membre de Facebook, vous avez sûrement déjà vu ce message ou son dérivé défiler sur votre fil d’actualité. D’après mes amis virtuels, il faut absolument le poster sur nos murs afin de protéger nos droits. Étant têtue, j’ai résisté à la tentation de faire un copier / coller de ces publications qui se multiplient. Je sais bien que nous sommes amis, mais même les amis n’ont pas toujours raison. Pour cause, ma frustration de ne pas faire partie de la communauté de partage m’a guidé vers la recherche d’une source officielle. Quoi de mieux qu’une fouille au coeur des conditions d’utilisation de Facebook. Ne nous voilons pas la face, nous avons tous cliqué sur « j’accepte » depuis bel lurette lors de notre inscription. Trop pressés de blablater avec nos amis, nous avons aussi fait l’impasse sur certaines conditions pourtant bien stipulées.

Pourquoi ça ne sert à rien de partager ce message sur nos profils ? 

1.  Conditions d’utilisation de Facebook (extrait)

Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle). Cette licence de propriété intellectuelle se termine lorsque vous supprimez vos contenus de propriété intellectuelle ou votre compte, sauf si votre compte est partagé avec d’autres personnes qui ne l’ont pas supprimé.

Lire l’intégralité →  https://www.facebook.com/terms

2. CNIL ( Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ) 

Nous rappelons que ce type de message n’a aucune valeur juridique. Il ne garantit en aucun cas la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook. Il ne sert donc à rien de le partager sur votre mur.

La meilleure façon de protéger vos données est :

– de bien lire les conditions générales d’utilisation d’un réseau social avant de vous inscrire (ou pas),

– de régulièrement vérifier vos paramètres de confidentialité, 

– et de veiller aux infos que vous publiez sur le web

En bref…

D’après les sources fiables citées ci-dessus, on peut en déduire que le message posté en masse sur les réseaux sociaux ne nous protège pas, on pourrait presque le qualifier de spam car son seul but est faire peur. À partir du moment que l’on accepte d’utiliser le réseau social, on donne aussi notre accord sur ses conditions. Pour l’heure, c’est ainsi. Facebook ayant pris une telle importance dans notre quotidien, il reste possible que sa politique évolue dans le temps. À ce jour, nous avons le choix entre désactiver notre compte ou de vérifier nos paramètres de confidentialité pour en limiter la visibilité.

Toutefois, je vous invite à lire la politique d’utilisation de Facebook (cliquez ici) qui nous explique comment et dans quels buts nos données collectées sont utilisées.

Si vous avez d’autres sources, n’hésitez pas à les partager en commentaire

Si cet article vous a été utile, partagez-le sur vos réseaux sociaux ;-)

FacebookGoogle+Partager