Génération Hashtag : J’ai soif d’amour


Les réseaux sociaux ou le nouveau terrain de jeu des anonymes en soif d’amour, d’attention, like for like !

Si tu aimes, je t’aimerais

#likeforlike Ce hashtag voyage dans la sphère du web et traverse les continents. Parfois, je regarde les différentes pages des personnes qui mettent ce hashtag et c’est sans jugement que j’en arrive à la conclusion logique que ces personnes ont certainement un besoin d’attention. Il existe même des applications grâce auxquelles on peut acheter des like ou bien liker des photos pour avoir le même retour. Soit dit en passant, on a même créé le mot « liker » qui a complètement pris sa place dans notre quotidien, pas encore dans le dico (qui sait, peut être bientôt).

En créant mon blog il y a quelques mois, j’ai naturellement fait des recherches pour savoir comment optimiser mes articles, comment avoir un bon référencement et comment atteindre les bonnes personnes à qui j’ai envie de m’adresser. Dans cette quête blogospherique, j’ai trouvé énormément d’articles ou vidéos qui me guidaient vers la chasse aux like. Problème ? Si j’obtiens des like sur des photos de mon Instagram et que ces personnes attendent la même chose en retour, en quoi est-ce vraiment utile pour mon blog ? Si ces personnes aiment mes photos par automatisme, cela ne signifie en rien qu’elles aiment vraiment mon profil, mon blog, voir même la photo publiée et encore moins la personne que je suis.

Ce phénomène a éveillé ma curiosité…

Vient alors la période de frustration lorsque l’on publie une photo et qu’elle n’atteint personne sachant que nous sommes des millions à errer sur les réseaux. J’ai fait le test de mettre le hashtag #likeforlike sous une photo qui parlait de mon dernier article. Génial ! Des dizaines de personnes l’ont aimé à travers le monde en quelques secondes. Ceci dit, zéro visite sur l’article publié. J’ai donc consulté leurs profils  pour m’intéresser à eux et j’ai vu que la plupart postaient des photos avec pour seul objectif : atteindre un maximum d’amour grâce à une dizaine d’hashtag pour demander des like.

La vraie question que je me pose c’est pourquoi obtenir un like vide de sens ?

Il y a quelques années sur Facebook, on publiait nos photos avec nos amis, on recevait leurs commentaires, c’était un lieu d’échanges puis de rencontres encore sain(es). Ensuite, est arrivé la période où on utilisait le réseau pour promouvoir un événement, une idée, une page. Puis, il y a eu ce moment où des personnes anonymes ont commencé à devenir « publiques » grâce à la nouvelle tendance du buzz. C’était drôle et encore un peu sincère. C’est alors que l’idée a inspiré des centaines d’esprits (maintenant millions) d’utiliser les réseaux pour promouvoir en cachette des produits marketing. Nous étions encore naïfs quant à l’honnêteté du « posteur » – pas imposteur – mais nous ne sommes plus dupes et nous avons compris la supercherie. Tout cela  ne nous empêche pas de liker et même d’acheter le produit (la preuve dans nos tiroirs). Bon, quand il s’agit de marketing j’ai envie de vous dire que je comprends la quête aux like, la quête à la réussite, la quête au porte-monnaie.  Ce que je tente de comprendre en vain c’est pourquoi ceux qui ne promeuvent rien, recherchent à avoir 1000 like par des personnes qui n’en ont rien à secouer du contenu.  Peu importe les personnes qui aimeront les photos, en bref peu importe le pourquoi du pourquoi : la quête aux like est lancée ! Elle est même devenue psychotique chez certains. Comme une envie de se prouver qu’on reçoit de l’amour.

Le pire c’est le business qui profite de ce manque d’amour, oui « AMOUR », like signifie bien « AIMER », je n’invente rien… Encore un autre débat. 

Ça me déchire de voir que l’on vit dans un monde dans lequel autant de personnes sont en manque d’attention. Ça m’attriste. Si l’on creuse en recherchant le message inconscient qui se cache derrière cet appel aux like alors on s’aperçoit que nous vivons dans une nouvelle ère, celle qui calcule notre pouvoir d’intérêt grâce à un simple quota de like. Je pense que l’on devrait prendre un moment pour se liker pour de vrai. Arrêtons de vivre dans un monde de faux like et restituons la vraie définition du mot « amour ». Je me souviens de cette époque quand j’étais enfant et qu’on regardait nos albums photos, c’était tellement bien ! On devait les imprimer chez le photographe, les classer dans de jolis albums puis les partager avec notre famille ou nos amis, on riait ensemble. La nouvelle génération devra se contenter de publier sa photo de naissance et de comptabiliser le nombre de like pour mesurer l’amour qu’elle reçoit, horrible n’est-ce-pas ? (Vous me direz, on est déjà dans cette époque)

Je ne crache pas dans la soupe, j’aime le lien que les réseaux permettent de créer avec le monde. Je pense simplement que si l’on se reconnait dans cette quête d’amour alors on devrait faire un vrai travail sur soi et s’ouvrir au monde, le grand, l’immense, celui dans lequel nous ne sommes que des petites créatures à la recherche du bonheur. Je ne dis pas qu’il faut cesser les réseaux sociaux mais de ne pas en espérer un bien être sentimental car même si on like 1000 fois votre photo, ces 1000 petits coeurs qui battent derrière leurs écrans sont certainement à la recherche du même sentiment. L’envie de combler un manque. Ce sentiment existe, il s’appelle l’amour alors commençons par nous aimer nous-même, notre belle histoire commencera par cette première étape.

Ps : I like you

À bientôt sur les réseaux !


J’ai oublié de mentionner :

#followforfollow #like4like #followme #10likesfor10likes #alwaysfollowback #likeback #followme #f4f #followback #tagforlike #spamforlikes #tags4likes #comment4comment et j’en passe ;-)

FacebookGoogle+Partager