CES 8 CHOSES QUE JE NE FERAIS PLUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 2017

digital detox

1. Me connecter avant de dormir 

La plupart du temps, j’ai cette envie innocente de regarder mes réseaux sociaux avant de dormir. Le problème est que j’inonde mes pensées de négativité, alors qu’il serait plus sage de me recentrer sur moi-même au lieu de pénétrer dans la vie et l’avis des autres. À l’heure de l’humain connecté, il est très nocif de s’oublier en préférant voir ce que d’autres font. Ça ne fait que renforcer un mal-être. Au moment de dormir, se jeter sur Facebook & co cause également des insomnies.

2. M’auto-liker car clairement j’ai un soucis

Sûrement le symptôme du siècle qui mérite une grande étude psycho-médicale ! J’ai arrêté de m’auto-liker le jour où j’ai pris conscience de ma bêtise et j’ai décidé de poursuivre ce chemin en 2017. S’aimer est sûrement la base la plus importante d’un développement personnel, mais s’aimer pour ajouter 1 like supplémentaire sous son propre post ne contribue en rien à ce travail d’acceptation. Alors, me rajouter un like tout bête ne changera pas ma vie.

3. Actualiser mon fil toutes les secondes comme si quelque chose d’extraordinaire ou dramatique allait arriver 

Vous croyez que j’exagère ? Pourtant, c’est bien vrai, j’actualise régulièrement mon fil d’actualité. Plus particulièrement lorsque je pense me connecter pour quelques secondes qui finissent par s’éterniser. Il me semble que j’ai développé ce réflexe depuis que des événements dramatiques sont arrivés en masse ces dernières années. Je me souviens que Twitter et Facebook ont été les premières sources d’information. Elle circule tellement vite que j’y ai trouvé un média en temps réel. Malheureusement, ce n’est pas très sain d’évoluer dans un climat d’appréhension. Que ce soient pour regarder l’actualité de mes amis ou l’actualité désastreuse de ce monde, prendre de la distance me permettra à de retrouver plus de sérénité,  d’être plus objective et de vivre l’instant présent.

4. Répondre aux personnes malveillantes

Il m’est arrivé d’avoir des commentaires de gens qui n’avaient que pour objectif de me rabaisser. Bien que j’ai étudié la chose de près (voir article), j’ai parfois contribuer à nourrir la soif de haine du troll en lui offrant une réponse. À présent, le silence sera roi.

5. Liker des posts que je ne comprends ou ne cautionne pas sur Instagram

En écrivant cette résolution, j’ai tout simplement décidé d’être objectivement sincère avec mes valeurs. Like veut dire aimer, je ne vous l’apprends pas, alors je vais redonner son premier sens à cet outil. Quelques fois, j’ai parfois le like facile sur Instagram, je visite des comptes que je ne connais pas pour y trouver peut être un abonné potentiel ou m’y abonner si la personne partage du contenu qui m’intéresse. Par exemple, si j’ai posté une photo de la Tour Eiffel, je vais aller sur le hashtag #Paris et liker de jolies photos de la capitale. Problème, même si la photo me plaît, il arrive que je ne comprends pas le commentaire qui l’accompagne. Ça peut être du chinois, russe, ou autre langage que je ne maîtrise pas. Il est probable que j’ai déjà approuvé des propos que je ne cautionne pas. Alors, mieux vaut prévoir que guérir. Si je ne comprends pas la description, je ne likerais plus.

6. Regarder de la pub sur Snapchat 

Il faut que je me rende à l’évidence, même en ayant vu une centaine de fois des digital influencers faire de la pub pour du thé détox, un accessoire pour un sourire ultra blanc ou cette fameuse montre Daniel Wellington, je n’ai acheté aucun de ces produits. Conclusion, je perds mon temps et leurs fait croire que je suis une cible potentielle alors que je suis juste curieuse. On va dire que ma curiosité en a assez d’être prise pour une simple consommatrice alors que je suis aussi un être humain. Enfin, jusqu’à preuve du contraire…

7. Commenter des polémiques en rentrant dans des débats sans fin 

J’ai cette fâcheuse tendance à commenter des articles sur des faits d’actualité au coeur de la polémique. Je rentre dans le débat, puis me retrouve avec la partie adverse qui m’assassine de mots haineux. Une discussion qui s’avère ne plus en être une. Le jour où j’aurais une vraie solution à apporter, je me manifesterais. Dans le cas contraire, je ne ferais qu’alimenter des débats qui ne mènent à rien.  En bref, je vais m’auto-censurer. Si je m’impose ce filtre par ma propre prise de décision, je reste finalement libre de mes actions sur un plan personnel en ne m’empêchant pas de lire les avis actifs.

8. Laisser les icônes de mes réseaux sociaux sur mon écran d’accueil 

Loin de moi l’envie d’arrêter de me connecter, mais en les voyant sur mon écran d’accueil je suis beaucoup plus sujette à cliquer sur l’icône surtout lorsqu’il y a des notifications. Qui, la plupart du temps sont des invitations à des jeux tels que Candy Crush que j’ignorerais comme d’habitude pour à nouveau me retrouver sur mon fil d’actualité qui m’influencera à y passer du temps sans compter car le fil ne s’arrête jamais.

Les résolutions nous permettent de planifier une nouvelle année sous de plus beaux horizons, même si nous ne nous y tenons pas souvent au bout de quelques semaines. En les écrivant sur mon blog, j’espère sincèrement en faire ma nouvelle routine digitale et pourquoi pas vous avoir inspiré sur une nouvelle approche de l’utilisation des réseaux sociaux.

Et sinon d’un point de vue vital, cette année je vais rire, je vais aimer et plus que tout je vais vivre !

Et toi, tu as pris de bonnes résolutions pour 2017 ?

Partage-les en laissant un commentaire :-)

Instagram

FacebookGoogle+Partager