ANNIVERSAIRE SUR FACEBOOK, À QUI LE TOUR ?

Facebook souhaite anniversaire

Il faut attendre 365 jours pour exister. Enfin, pour célébrer cette date particulière, ce moment où le seul être spécial c’est vous. Du moins, sur votre mur Facebook ! Lorsque la date s’approche, on trépigne d’impatience quant à l’ouverture de supposés cadeaux ou bien de la fête surprise que notre bien aimé aura peut être organisé dans le plus grand secret… Au delà de son aspect affectif, l’anniversaire peut provoquer en nous une hystérie  qui se manifeste aussi bien dans un cocon d’amour que lors d’une dispute envers les abonnés absents ! Un parent, l’amoureux, l’ami(e) ou l’amant, on garde un oeil avisé sur ceux qui omettront d’envoyer le fameux… Message ! C’est ainsi que l’on peut remercier Facebook de nous notifier la date d’anniversaire de nos contacts qui fait de nous des gens non oubliés. Pour cela, il va de soit qu’il faut être connecté ;-)

Il y a 4 jours, c’était mon jour. J’ai fêté mes x années parmi le commun des mortels, cet événement annuel quelque peu personnel m’a inspiré la réflexion qui suit.

Loin de Facebook, loin du coeur 

L’arrivée des réseaux sociaux a bouleversé la relation humaine que l’on entretenait dans le temps. Recevoir une notification, envoyer un souhait en quelques cliques et rebelote avec le prochain ami virtuel. S’en est presque devenu un rituel quotidien. Les amis de la vraie vie se fondent aussi dans la masse digitale, puis on se retrouve avec un quota d’amis dont l’existence se trouve derrière l’écran, sur le fil d’actualité. Autant dire que ce genre d’amitié ne tient qu’à un fil ou qu’à un like ! Alors le jour J, il ne faut pas manquer à l’appel.

La célébration des anniversaires est une excellente occasion de se souvenir d’un de ces amis anciennement proche afin de se reconnecter à nouveau. C’est aussi le moyen de propager de la gaieté chez celui qui prend une année. Mais, l’utilisation excessive des réseaux sociaux a développé chez un grand nombre d’utilisateurs un mécanisme d’envoi de messages même si le coeur n’y est pas. Prenons l’exemple de l’anniversaire de Jacqueline au bureau. Vous ne lui avez jamais parlé, mais toute l’équipe s’est cotisée pour lui offrir un cadeau. Si votre nom n’apparait pas sur la carte, elle va se doutait que vous ne l’appréciez pas, plus vos collègues penseront que vous êtes soit radin, égoïste ou asocial. Ceci dit, tout le monde vous a vu prendre une part du gâteau ! Sur Facebook, c’est la même, une sorte de carte de groupe. Participer à la vie en communauté en s’adaptant à celle-ci pour ne pas être mis sur la touche.

Sommes nous sincères ? 

Mon fameux jour, j’ai reçu une centaine de notifications qui m’alertaient de la reception de nouveaux souhaits sur mon mur (Paradoxalement, ma vraie vie n’a reçu qu’une poignée de textos sur mon téléphone). Connectée sur ma Timeline, chaque lecture a provoqué en moi un léger sourire, ce qui m’a fait énormément plaisir. Certains provenaient de personnes qui ont fait partie de ma vraie vie, d’autres sont des personnes avec qui j’ai un lien amical purement digital. Les deux ont eu le même impact sur ma journée, comme un merveilleux bouquet de fleurs délivré le jour J qui se fana le lendemain. Un sentiment d’exister de façon éphémère.

Ceux que j’ai vraiment connus me laissent penser naïvement que leurs mots étaient sincères, ceux que je connais à travers la sphère virtuelle m’ont paru mécaniques. Pourtant, il est possible que dans les deux cas le message était totalement machinal. Loin de moi l’idée de rejeter leurs souhaits, je me demande plutôt si ces envois ne sont pas de simples copier / coller envoyés à la masse. Dans ce dernier cas, dois-je me sentir vraiment spéciale ?

Souhaiter joyeux anniversaire Facebook

Une pression sociale ? 

Dans la vraie vie, souhaiter un joyeux anniversaire est une forme de politesse envers quelqu’un que l’on connait plus ou moins et une forme d’amour lorsqu’il s’agit d’un élu du jour proche du coeur. L’espace digital a piqué cette même idée puisque les réseaux sociaux font partis intégrantes de notre vie sociale. Cependant, il est difficile de mesurer la proximité puisque la distance numérique est un écran.

Il arrive parfois qu’un ami proche envoi un texto ou même appelle, puis publie également sur le mur. Comme un package qui définirait son niveau d’amitié. Pourtant, le texto a bien été reçu avec une grande appréciation mais il n’a pas échappé à la tentation d’être membre de la fête sur Facebook. Écrire sur le mur serait donc un moyen de faire partie de la communauté et prouver à tous que les souhaits ont bien été envoyés.

Puis, il y a l’autre ami, celui qui ne parle pas toute l’année et apparait par surprise le jour J avec un Happy Birthday qui rejoint le mur de la fête.  On peut penser que l’ami virtuel veut faire remarquer sa présence, peut être qu’il nous apprécie vraiment ou bien il est juste passé par ici hasardeusement (merci les notifications).

Etre alerté par Facebook de l’anniversaire d’un ami peut être perçu comme une pression sociale. Celui qui ne va pas le souhaiter sera exclu du jeu, mais pourra se rattraper le lendemain avec ses autres contacts. Par la même occasion, l’alerte remplie bien sa fonction en permettant à ceux qui ont tendance à oublier les dates de ne pas manquer à l’appel le jour J et d’éviter un éventuel conflit selon la proximité entretenu avec l’élu.  Dans tous les cas, votre anniversaire sur le réseau social est incontestablement l’événement qui rappellera à tous vos contacts que vous existez.

Et alors ?

J’aime bien ce concept de célébration sur Facebook qui nous permet d’envoyer des ondes positives sur le réseau social et surtout dans la vie de celui qui fête sa naissance. Je note une déception, celle que ces jolis sentiments de bonheur s’évaporent aussi vite qu’ils sont arrivés. Le publiant apparait le jour J, puis disparait jusqu’au jour de l’an ou bien l’année prochaine. Peut être devrions nous utiliser cette occasion pour créer une vraie interaction. Dommage que l’on doive attendre une année pour se souvenir de l’existence d’Untel et Unetelle

L’anniversaire, c’est une renaissance qui se fête tous les jours ! 

À très vite,

S.

Ps : Grande adepte du concept fantastique d’immortalité, j’avoue tout de même qu’on pourrait bien se passer de cette année supplémentaire qui nous rappelle aussi une sorte de deadline ! (la sortie, c’est par ici —-> )

FacebookGoogle+Partager